Appel du Comité Valmy

siteon0

Elections régionales : la position du Comité Valmy


vendredi 4 décembre 2015, par Comité Valmy
europe_allemande-5Les dimanches 6 et 13 décembre 2015, les Français sont appelés aux urnes. L’objectif du pouvoir est de faire valider par leur vote, la mise en place de 13 régions destinées à assumer, autour de villes-métropoles, le rôle majeur dans une politique conforme aux intérêts de l’économie mondialisée, au service de l’oligarchie financière européenne.


Cette réforme retire aux communes et aux départements leurs compétences actuelles et annihile les rapports démocratiques que ces structures, conquêtes de la Révolution française, entretenaient avec les citoyens.


De plus, en redessinant treize régions, sans lien historique, géographique ou culturel, le pouvoir PS construit arbitrairement de vastes espaces politiques qui doivent s’inscrire dans une Union européenne redessinée où les nations devraient laisser la place à des « länder » à l’Allemande, échelons directement soumis aux impératifs du capital européen.

C’est dire l’extrême danger de cette nouvelle régionalisation

union_du_peuple_de_France3-2– Pour notre peuple privé de son droit souverain de décider de son avenir.
– Pour notre nation disloquée dans la mosaïque européenne en voie de fédéralisation imposée, pour non seulement son indépendance, mais également pour sa survie.


C’est pourquoi le Comité Valmy appelle lors des scrutins des 6 et 13 décembre :
– soit à l’abstention
– soit au vote pour les listes de l’UPR, dont les analyses et les objectifs rejoignent les siennes,


La quasi-totalité des listes, en compétition – sauf celle de l’UPR, celle-ci faisant exception – est partagée entre ceux qui sont partisans de l’Europe fédérale des régions et d’autres, dont il est difficile de connaître les objectifs véritables et de savoir s’ils entendent réellement rejeter l’euro et retirer la France de l’Ue et de l’OTAN ou persévérer dans la trahison nationale.


Le choix essentiel laissé aux électeurs, se réduit à un affrontement entre candidats se réclamant d’étiquettes différentes bien que menant au pouvoir la même politique, celle de Bruxelles, et un parti qui joue le rôle du seul opposant, sans que ses objectifs, eux aussi, ne mettent clairement en cause l’appartenance de la France à l’Union européenne, c’est-à-dire au système de contrainte qui mène le pays à sa disparition.


Comité Valmy

3 décembre 2015